Priorités géographiques - Institut de recherche pour le développement (IRD)

Vous êtes ici : Accueil / L'IRD dans le monde / Priorités géographiques

Priorités géographiques

Les caractéristiques du Sud sont diverses. Quatre catégories principales peuvent être identifiées et à chacune d’entre elles peuvent être associés des mécanismes d’intervention différents :

  1. Les pays les moins avancés (Afrique subsaharienne) , où les efforts devront se concentrer pour soutenir la formation diplômante et la recherche en favorisant une meilleure coordination avec les autres acteurs français, européens et du Sud ;
  2. Les pays à revenus intermédiaires (Méditerranée et Asie du Sud-est) , auxquels seront associés des modes d’intervention adaptés à leur niveau de développement et la qualité de leurs institutions scientifiques ;
  3. Les pays émergents (BRICS) , lesquels seront des partenaires pour la co-construction et le cofinancement, avec les pays les moins avancés, de programmes à l’échelle régionale ;
  4. Les sites régionaux ultra-marins (ROM-COM) , où les enjeux de développement propres aux bassins régionaux où les Rom-Com sont localisées demandent une attention particulière.

La géostratégie de l’IRD s’appuie sur une politique de site dont l’une des traductions est l’organisation des représentations de l’Institut – et de ses interventions en général – à partir de six ensembles régionaux distincts :

  • Afrique de l’Ouest et centrale ;
  • Afrique de l’Est et australe, Océan Indien ;
  • Méditerranée ;
  • Asie ;
  • Pacifique ;
  • Amérique latine et Caraïbes.

Dans toutes ces régions, l’IRD impulsera des partenariats Sud-Sud, notamment entre pays émergents et pays moins avancés.

Un effort significatif de mobilisation des ressources au profit de l’Afrique subsaharienne et du pourtour méditerranéen sera poursuivi.

Cette priorité africaine et méditerranéenne concerne des thématiques particulièrement sensibles :

  • les ressources en eau,
  • les aléas et risques naturels,
  • les écosystèmes terrestres et littoraux,
  • les productions et sécurité alimentaires,
  • les maladies émergentes
  • les conditions de vie et de mobilité des populations.

L’IRD s’engage également à maintenir son implication dans les ROM-COM en favorisant les actions régionales et transfrontalières. En Outre-mer, l’Institut va notamment renforcer sa participation au développement d’infrastructures de recherche et poursuivre une mutualisation des implantations et des plateformes avec les universités.