Organisations régionales et multilatérales - Institut de recherche pour le développement (IRD)

Vous êtes ici : Accueil / Les partenariats / Organisations régionales et multilatérales

Relation avec les organisations régionales et internationales

A l’occasion du Sommet du Millénaire des Nations unies de septembre 2000, les chefs d’État du monde entier se sont engagés à atteindre, d’ici à 2015, des objectifs de développement précis, dits Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) :

  1. Réduire l'extrême pauvreté et la faim,
  2. Assurer l'éducation primaire pour tous,
  3. Promouvoir l'égalité et l'autonomisation des femmes,
  4. Réduire la mortalité infantile,
  5. Améliorer la santé maternelle,
  6. Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d'autres maladies,
  7. Assurer un environnement durable,
  8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

Cet engagement a été réaffirmé dans l’esprit de responsabilité partagée et de partenariat mondial prévu dans le Consensus de Monterrey (2002).

Contribuer au développement mondial est un objectif essentiel de l’IRD, organisme dédié à la recherche pour le développement, qui vise à travers des partenariats internationaux de recherche à contribuer de la réalisation des OMD.

Avec les organismes multilatéraux tels que l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) ou le PNUD (Programme des nations unies pour le développement), l'IRD s'investit dans des activités de recherche ayant une dimension mondiale sur des sujets tels que : la crise alimentaire et la hausse des prix des denrées alimentaires, les changements climatiques et les maladies vectorielles émergentes, aggravées par la récente crise financière.

Certaines problématiques de développement ont une dimension régionale, comme la gestion de l’eau ou la désertification. L’IRD a développé un réseau partenarial avec des organisations régionales ou sous-régionales , particulièrement en Afrique et au Moyen Orient, lesquelles peuvent agir sur la préservation ou le développement de ces biens publics régionaux grâce à leur capacité à rassembler, générer et échanger les connaissances.

Si, pour les organisations régionales ou multilatérales, la production de nouvelles connaissances n’est pas une fin en soi, mais un moyen de développer des interventions opérationnelles, elle contribue néanmoins au triangle du savoir (recherche, renforcement des capacités et transfert/valorisation). Selon la nature des organisations, l’IRD a conclus avec elles des partenariats de différentes natures :

  • expertise et consultance avec le Fonds international pour le Développement agricole (FIDA), le Programme alimentaire mondial (PAM) ou l’Unicef,
  • partenariats scientifiques avec d’importantes bailleurs internationaux tels que la Banque mondiale, l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) ou l’Organisation météorologique mondiale (OMM)
  • collaborations scientifiques avec des opérateurs internationaux de recherche, tel le Groupement international pour la recherche agricole internationale (GCRAI).